CHOISISLAVIE.com

CHOISISLAVIE.com

Drapeau Anglais
EN

Drapeau Français
FR

Drapeau Portugais
PT
Religions
base_jump

"J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. CHOISIS LA VIE, afin que tu vives, toi et ta descendance"

La BIBLE, livre du Deutéronome, chapitre 30, verset 19

COMPARATIF DES DIFFÉRENTES SPIRITUALITÉS, RELIGIONS, PHILOSOPHIES ET SECTES

Le tableau ci-dessous ( 4 pages ) est une approche rapide, un résumé des points principaux.
( + pour approfondir )

Origine
Fondateur
Base
doctrinale
Divinité(s)
Dieu
Jésus-Christ l' Homme Le Problème Solution
Rédemption
Au-delà
Origine
Fondateur
Base
doctrinale
Divinité(s)
Dieu
Jésus-Christ l' Homme Le Problème Solution
Rédemption
Au-delà
Adventisme du 7ème jour En 1831, William Miller, un protestant baptiste américain prédit le retour du Christ en 1844. La date passée, il reconnaît son erreur.
Certains adeptes prennent alors le nom d' Adventistes (adventus = avènement = retour du Christ).
Fin 1844, Ellen Harmon a des visions et est reconnue comme prophétesse de Dieu. Elle épouse James White et devient Hellen White. Ses visions et ses écrits feront autorité dans le mouvement.
Les Saintes Écritures, la Bible, sont le credo de l'église adventiste, au travers des 28 Croyances Fondamentales qui peuvent être révisées.
Le don prophétique et les écrits d'Hellen White restent une autorité reconnue.
Dieu unique en 3 personnes, Père, Fils et Saint-Esprit (trinité).
Créateur, omnipotent, omniscient, omniprésent, éternel et compatissant.
Fils de Dieu, il est le seul moyen de salut.
Il est monté dans le sanctuaire céleste en 1944, exercer un ministère en faveur des hommes (purification du sanctuaire).
Créature de Dieu, il est l'objet de l'amour Divin, mais libre de cette relation ou non. Sa nature pécheresse l'éloigne de son créateur, le conduit au péché, qui engendre la mort.
(Romains 6:23)
La grâce de Dieu sauve l'homme au moyen de l'œuvre de Jésus-Christ à la croix.
L'homme doit ensuite observer la loi de Moïse, le sabbat et donner la dîme.
État d'inconscience pour tous (sommeil des morts) en attendant le retour du Christ qui glorifiera les justes et anéantira les "réprouvés" mille ans plus tard.

+

Animisme C'est Edward B. Tylor (1832-1917), anthropologue, qui a établi et rendu populaire cette théorie (Primitive Culture - 1871).
Elle fait référence aux croyances "primitives" sur divers continents.
Croyance en une âme (latin: anima) se rapportant à un esprit, habitant chaque choses, êtres vivants ou morts, éléments naturels (objets, eau, vent, foudre).
Le mana est l'énergie spirituelle vitale, la santé, la force, etc. qui habite chaque choses.
Il y a un dieu au-dessus de tous les esprits, éloigné et abstrait, et nous ne sommes pas en mesure de le connaître, ni de communiquer avec lui. Aucune notion de Jésus-Christ, qui est remplacé par des puissances spirituelles et des esprits. Partie de la nature, constitué d'une âme et d'un corps.
L'homme peut perdre le mana, son âme et son esprit, entraînant faiblesse, maladie ou mort.
Les maladies, malheurs, échecs sont le résultat d'offenses faites aux esprits. Cela déséquilibre l'harmonie de l'âme humaine avec la création.
La peur et la crainte de vexer les esprits est omniprésente.
Culte aux puissances spirituelles pour rétablir l'équilibre, apaiser ou chasser ces êtres spirituels (chamanisme, sorcellerie, transes, magie, fétichisme, culte aux ancêtres) L'esprit continue à exister, se réincarnant ou rejoignant la communauté des esprits et des ancêtres.

+

Anthroposophie Né en Autriche, Rudolf Steiner (1861-1925) étudie très tôt la philosophie, puis la pensée de Goethe.
Il publie beaucoup et pratique la "méditation ésotérique".
Sa pensée est complexe, d'essence théosophico-occulte, mêlant théosophie d'Hélène Blavatsky, rosicrucianisme et occultisme.
Il est question d'une cosmogonie issue des traditions ésotériques, de Kabbale, d'hermétisme et d'alchimie.
Son enseignement est diffusé principalement par les "Ecoles Steiner-Waldorf", mais aussi par l'agriculture biodynamique (méthode d’agriculture magico-religieuse), la médecine (laboratoires Weleda) et au travers de "La communauté des chrétiens".
Divin issu des religions orientales, avec de "grands initiés" qui guident le développement de l’humanité (Bouddha, Manès, Christian Rose-Croix, Scytianos, Rudolf Steiner) Un Christ cosmique, lié au soleil, initié parfait, être humain accompli qui aurait su éveiller en lui les Chakras, lui permettant de devenir clairvoyant et d’évoluer dans le monde spirituel. L'être humain est composé d'un corps physique, éthérique, et astral (ou psychique).
Le Moi est l'entité supérieure qui agit dans l'âme.
Les influences des deux entités maléfiques de la cosmologie steinerienne, Lucifer et Ahriman, empêchent l'homme d'évoluer. L'initiation est indispensable pour arriver à un niveau de connaissances visant à "restaurer le lien entre l'homme et les mondes spirituels supérieurs".
Une initiation basée sur les pouvoirs occultes de l'homme, pour éveiller ses Chakras, est indispensable.
Le karma contrôle les vies successives (réincarnation) pour élever l'homme vers les mondes spirituels, selon son degré d'initiation.

+

Origine
Fondateur
Base
doctrinale
Divinité(s)
Dieu
Jésus-Christ l' Homme Le Problème Solution
Rédemption
Au-delà
Astrologie Ptolémée (100-168) a établi la construction du zodiaque astrologique en pensant que le Soleil tournait autour de la Terre, centre de l’Univers (géocentrisme).
C'est Copernic (1473-1543) qui découvrit que c’est la Terre qui tourne autour du Soleil (héliocentrisme) et qu'elle bouge sur son orbite.
Malgré cela, l'astrologie a gardé la construction zodiacale de Ptolémée.
L'astrologie est un art divinatoire basé sur des croyances et des règles souvent très différentes suivant les continents et cherchant à déterminer l'influence des astres sur la destinée des personnes et sur le cours des événements terrestres. Les astrologues de l'antiquité ont défini 12 signes du zodiaque (constellations) de durées équivalentes sur une année, ce qui ne correspond pas à la réalité. Le soleil, la lune et les astres sont divinisés et on leur attribue des pouvoirs surnaturels, fussent-ils des créatures inanimées comme les constellations. Jésus-Christ n'a pas de place dans l'astrologie, même si certains veulent lui donner un titre de "maître" ou "lumière de Neptune". Il est soumis à l'influence des astres et des constellations. Il ne connait pas son avenir et ne maîtrise pas son destin. L'horoscope, l'astrologie et la divination permettent de prédire l'avenir, de connaitre son destin afin de trouver la paix. Notion très vague, rejoignant celle du Nouvel Age.

+

Athéisme Au fil des siècles, ruptures progressives entre foi et raison (Galilée, Descartes)
Le "siècle" des lumières (XVIIe - XVIIIe) élève la science au rang de vérité suprême.
Théorie de l'évolution (Darwin 1860)
Négation de toute forme de divinité et rejet du spirituel.
Liberté de conscience.
Seule la matière existe; une chose ne peut exister sans être matérielle. La matière n'a pas été créée.
Dieu n'existe pas.
Il est une création de l'homme.
Jésus n'était qu'un bon enseignant.
Les récits de sa vie ont été arrangés.
L'homme est formé d'une seule substance, la matière (monisme).
Il est le summum du processus de l'évolution.
L'homme fuit la réalité et les problèmes au moyen de la religion.
Celle-ci l'empêche de croire en lui-même et en ses capacités de créer un monde meilleur.
L'homme doit trouver les réponses en lui-même, dans la raison et le rationalisme scientifique.
Il doit s'affranchir de la religion.
Une fois mort, l'individu n'a plus conscience de rien. Tout s'arrête, son âme ne survit pas.

+

Bouddhisme Siddhartha Gautama (563 - 483 avant JC) était un prince indien.
Après la rencontre (ou vision) d'un malade, d'un vieillard, d'un mourant et d'un ascète, il adopte un ascétisme strict, qui le déçoit. La "voie moyenne" le conduira vers un mélange d'ascétisme modéré et de principes sensés.
Plus tard, il atteignit l'illumination et devint le Bouddha, qui signifie "celui qui est éveillé" en sanskrit.
Il y a trois courants du bouddhisme, Theravada, Mahayana et Vajrayana, qui se différencient sur l'accessibilité à l'illumination, au nirvana.
"Les 4 nobles vérités" sont communes: souffrance (dukkha), changement (anitya), suppression du désir et le "noble sentier octuple", regroupant sagesse (prajna), moralité (shila) et discipline mentale (samadhi) qui en sont les bases.
Le Tripitaka ou Trois corbeilles est l'ensemble des textes du canon bouddhique.
Pas de dieu ou des dieux limités.
Le nirvana, vide abstrait, ainsi que la nature de Bouddha sont présents en chacun.
Peut-être un "maître spirituel" (theravâda) ou comme un "bodhisattva" (mahâyâna). Il n'est pas éternel, et sera anéanti: non existence. La souffrance est la conséquence des désirs passagers liés à notre existence. Élimination des passions et des désirs pour atteindre le nirvana, la non-existence de soi.
Prendre conscience de la nature de Bouddha en soi.
Améliorer son karma.
Nirvana, où l'ego se fond dans le néant.
Variante: retour sous forme d'un bodhisattva.

+

Origine
Fondateur
Base
doctrinale
Divinité(s)
Dieu
Jésus-Christ l' Homme Le Problème Solution
Rédemption
Au-delà
Catholicisme Jésus-Christ est à l'origine du Christianisme.
Quand l'empereur Constantin (280 - 337) "démocratise" la foi, les chrétiens alors persécutés sont libres.
Mais une église de compromis avec l'état s'installe, ajoutant dogmes, traditions et cérémonies au christianisme primitif.
Le catholicisme romain devient l'église universelle.
Le Pape en est le chef spirituel.
Le magistère (pape et autorités religieuses) définit les fondements de la foi, rassemblés dans "Le catéchisme de l'église catholique", ouvrage de référence du catholicisme, complété par d'autres évolutions et dogmes.
La Bible (les Saintes Écritures), à laquelle on a ajouté des livres apocryphes, reste aussi une base de l'église, même si les dogmes et les traditions la contredisent parfois.
Un Dieu unique en 3 personnes, Père, Fils, et Saint-Esprit (trinité).
Marie, mère de Jésus, est la mère du Dieu unique, corédemptrice avec Dieu.
Des "saints" et des anges sont également adorés.
Il est le fils de Dieu. Il est Dieu.
Il est ressuscité et vivant aujourd'hui.
Toutefois, il reste souvent "le petit Jésus", au profit de Marie, sa mère.
Créé à l'image de Dieu, il a perdu son salut, à cause du péché originel. Sa nature pécheresse l'éloigne de Dieu et du salut de son âme. Le salut ne se trouve qu'au travers de l'église catholique et de ses sacrements (baptême, confirmation, eucharistie, pénitence (réconciliation), extrême-onction, ordre et mariage).
Il est lié aux bonnes œuvres et au mérite de chacun.
Vie éternelle sans assurance, liée aux œuvres.
Peut être précédé par un temps de purification (purgatoire).

+

Christianisme Évangélique Les églises évangéliques sont issues du protestantisme, et adhérent aux valeurs de la réforme.
Elles ont émergé des mouvements de réveil (anabaptiste-mennonite, piétiste) en marge du rationalisme et de l'indifférence de certaines églises établies.
Malgré la réforme, celles-ci pouvaient encore cultiver une hiérarchie ecclésiastique, et laisser de coté la piété et la sensibilité personnelle du croyant.
La Bible seule (sans les livres apocryphes) et les 5 solas de la doctrine protestante sont les fondations du christianisme évangélique.
La conversion personnelle liée à l'action du Saint-Esprit (nouvelle naissance), le baptême résultant de ce choix, et une foi vivante et vécue par le témoignage définissent la foi évangélique.
Les bonnes œuvres sont la conséquence du salut par grâce, et non le moyen de salut.
Dieu unique en 3 personnes, Père, Fils et Saint-Esprit (trinité).
Omnipotent, omniscient, omniprésent, éternel et compatissant.
Son plan de salut pour l'homme est la conséquence de son amour infini pour lui.
Fils de Dieu, seul sauveur.
Il a donné sa vie pour le salut des hommes.
Il est ressuscité et vivant aujourd'hui.
Il communique le salut et la vie éternelle à tous ceux qui se confient en Lui et en son œuvre.
Créature de Dieu, il est l'objet de l'amour Divin, mais aussi libre d'accepter cette relation ou non. Sa nature pécheresse l'éloigne de son créateur et le conduit à la mort, physique et spirituelle.
Cette attitude supprime sa relation avec Dieu.
La grâce de Dieu sauve l'homme par le moyen de la foi en l'œuvre de Jésus-Christ à la croix, et non par les œuvres humaines.
L'homme doit y croire, accepter le pardon de Dieu et recevoir Jésus-Christ dans sa vie.
Résurrection et vie éternelle dans un monde sans douleurs pour les croyants.
Seconde mort, jugement, condamnation et angoisses éternelles pour les non-croyants.

+

Confucianisme Le confucianisme s'oriente vers une philosophie humaniste.
Confucius (551 - 479 avant JC), intellectuel cultivé, cherche à établir le sens de la responsabilité morale.
Son nom est la forme occidentale de K'ung Fu-tzu, qui signifie "Maitre Kung".
Les écrits du Confucianisme (les Entretiens, l'Invariable Milieu, la Grande Étude, le Mencius, et autres écrits) suggèrent la bonté fondamentale de l'homme qui doit évoluer vers un état idéal de perfection morale.
Son travail a été compilé et interprété plus tard par des disciples, en particulier Mencius (vers 372-289 avant JC).
Confucius n'a parlé que d'un "principe" supérieur" (Tian). Pas présent. La nature humaine est fondamentalement bonne et le mal n'agit que lorsque les pensées dévient vers lui. Le chaos est le problème de l'humanité.
l'homme doit concrétiser cette bonté fondamentale pour atteindre l'état de "l'homme supérieur".
L'ordre est la solution, au travers du "jen" (humanité), du "yi" (vertu), "li" (propriété), "zhi" (connaissance) et "xin" (intégrité). Des processus comprenant la réflexion personnelle, l'autodiscipline et la responsabilité morale. L'au-delà est absent.
Le ciel est un principe impersonnel.

+

Puce boule verte PAGE 1   -  PAGE 2   -  PAGE 3   -  PAGE 4  -

retour accueil retour haut de page

Sources / Références

- L'Atlas des religions, Édition 2015 - Le Monde (Hors-série) - Éditeur, Le Monde / La Vie, 188 pages.
- http://www.adventiste.org/-les-croyances-fondamentales.
- Les Adventistes du 7ème jour ont-ils raison ? - J.M. Nicole - Éditeur, Emmaüs, 40 pages.
- Les sectes à visage découvert, vol. 2 - Gérard Dagon - Éditeur, Barnabas, 1997, 141 pages.
- Le guide des religions du monde - Hugh P. Kemp - Éditeur, Empreinte Temps Présent, 2015, 128 pages.
- Animisme. Introduction à la conception du monde et de l’homme dans les sociétés axées sur la tradition orale - Lothar Käser - Éditeur, Excelsis, 366 pages.
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthroposophie
- UNADFI - Bulles n° 110 - 2éme trimestre 2011
- Catéchisme de l' Église Catholique - édition Mame/Plon, Paris 1992
- CNEF - Que croient les Évangéliques ?